09/10/2006

Deux passions

 Deux passions continuellement présentes dans ma vie aujourd'hui.

 

J’ai toujours aimé écrire. Adolescente, j’écrivais des poèmes pendant le cours de droit. L’écriture a, de tous temps, été pour moi la meilleure des thérapies. J’en use et j’en abuse.  

porteplumemusical

 

Voir déposés sur le papier mes joies, mes espoirs, mes peines, mes rejets, mes zones de turbulence, mes tabous, les mouvements de mon âme …… Par l’écriture, le plaisir et le besoin de les offrir à la page blanche, de m’en décharger.

 

Petit à petit, grâce à l’écriture, je parviens à évacuer bien des choses. A me dépouiller. A délivrer mon esprit, à l’exorciser de ce qui l’encombre, de ce qui lui fait trop de mal ou trop de bien. La vérité du moment ou une perception du moment ? Des masques commencent à tomber. Tout doucement, les uns après les autres. Mon cœur arrive à se déshabiller. Mes sentiments trouvent parfois un nom. Mon esprit s’ouvre et s’étonne. L’écriture me sert de miroir. Elle recueille une larme, un sourire. De simples balbutiements en murmures étouffés, les mots jaillissent sur le papier. Des mots-colère, des mots-tendresse, des mots-audace. Et puis des mots-soleil et des mots-tempête. Des mots, encore des mots. Des mots que je voudrais pouvoir dire mais que je ne sais qu’écrire. Des mots en vrac. Des mots choisis. Des mots exigeants, précis. Je fais le ménage dans ma tête et j’écris, j’écris ... à brise-habitudes, à craque-routine.

 

J’ose aussi écrire ce que personne ne lira. J’ose écrire avec le nombril, du plus profond de moi. Je me livre amoureusement, passionnément au papier. Je me dépouille, je me mets à nu. Je me nettoie de ce qui m’encombre. Je me construis. L’écriture me sert à arranger sur papier ce dont je ne parviens pas à me sortir dans le réel.

 

Je me rends compte que j’aime les « plaisirs solitaires » (ne souriez pas). Je veux dire par là qu’écrire pour moi-même et avec moi-même me suffit en général. Quoique ….. Maintenant grâce à Solam (le club d'amitié que je fréquente et dont j'ai mis un lien dans la colonne de droite), j’ai la possibilité de partager. Quelques textes de temps en temps dans leur lettre d'amitié bimensuelle.

 

À propos de « plaisirs solitaires » (décidément j’insiste lourdement), je fais aussi des puzzles. Que je colle et que j’agrafe au mur de mon bureau.

Il y a d’abord le choix du puzzle. Je suis très sélective et je ne choisis que des puzzles à tendance mystérieuse, ésotérique, symbolique et parfois humoristique, d’où la difficulté de trouver en magasin ce qui me plait. Il est vrai qu’il y a maintenant la Rue des Puzzles sur Internet.

Faire un puzzle c’est pour moi : la patience, le calme, la recherche des couleurs et des formes, la persévérance … C’est faire doucement connaissance avec les détails du sujet. C’est explorer chaque coin pour arriver à faire corps avec lui. C’est, petit à petit, pièce par pièce, donner vie au dessin, à l’image, au tableau. Un visage qui s’anime, des yeux qui soudain me regardent et m’encouragent à aller plus loin, des yeux qui demandent un visage qui lui, demande des cheveux … et ainsi de suite pour finalement arriver, parfois après plusieurs semaines, voire plusieurs mois, à l’entièreté de l’image. Quelle jouissance de voir le puzzle terminé en sachant les heures que j’y ai passées. Le montrer à l’un ou l’autre ami et ensuite le coller et le placer au mur. Que du plaisir ! Et puis en recommencer un autre … (voir dans la colonne de droite mon site de référence pour les plus beaux puzzles)

 

Puzzle magicienChat jokerPuzzle voyage vers le paradisPuzzle terrasse
Puzzles que j'ai fait. Les deux premiers ont été exposés grâce à mon club d'amitié Solam.
Puzzle Tigre

Le puzzle que je suis en train de faire.

 
Reproduction formellement interdite

09:11 Écrit par Nicole | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bravo Très bonne idée d'écrire surtout que tu écris bien! Félicitations pour ton blog qui nous promet beaucoup de bons moments avec toi et Peluche!
A bientôt de lire ton prochain article... Bisous.

Écrit par : Martine | 09/10/2006

Les commentaires sont fermés.